close
close

une trentenaire va être jugée aux assises de Lyon pour avoir tué son grand-père de 95 ans

Une trentenaire sera jugée devant la cour d’assises du Rhône en octobre pour avoir tué son grand-père, elle dit avoir agit pour abréger ses souffrances à sa demande.

La terrible réalité de la fin de vie devant les prétoires. En octobre prochain, une trentaine originaire de l’est lyonnais va être jugée devant la cour du Rhône pour assassinat. Elle est accusée d’avoir tué son grand-père, révèle Le Monde.

A l’été 2020, la jeune femme met le feu au lit médicalisé où son grand-père est endormi. L’homme, âgé de 95 ans, est en fin de vie. Pour se maintenir en vie, le nonagénaire est assisté par trois auxiliaires de vie. Une vie de dépendance à laquelle il aurait voulu mettre un terme. Sa petite-fille a expliqué avoir agi pour abréger les souffrances de son grand-père à sa demande.

“Aider son grand-père”

“Son seul but, c’était d’aider son grand-père, explique Me Thibaud Claux, avocat de la défense, à BFM Lyon. Il était alité depuis deux ans, il ne pouvait plus marcher ni se lever tout seul. Il n’avait même plus la force de se plaindre.” L’avocat décrit sa cliente comme une “madame tout le monde qui a fait face à la détresse d’un proche en fin de vie”.

La trentenaire a affirmé au cours de la procédure regretter son geste. La famille fait bloc derrière elle. Aucun des membres ne s’est porté partie civile et tous soutiennent la version de la petite-fille. Elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Cette affaire intervient alors que le gouvernement a récemment transmis au Conseil d’État son projet de loi sur la fin de vie, donnant le coup d’envoi à un processus qui s’annonce long pour instaurer en France une “aide à mourir” strictement encadrée.

Lucie Nolorgues avec Charlotte Lesage

Les plus lus

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *