close
close

JO Paris 2024 : une famille bretonne investit 7 000 euros pour acheter des places pour la compétition

À quatre mois de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024, seulement 37% des Français déclarent attendre avec impatience la compétition cet été, selon le baromètre Viavoice pour Radio France, France Télévisions, France Médias Monde et Ouest France. Un chiffre qui contraste avec l’excitation de cette famille bretonne, originaire de la banlieue de Rennes. Emmanuel Lorant, ses deux enfants, son frère et ses parents vont vivre pleinement les Jeux Olympiques cet été.

“C’est le rêve d’une vie” sourit Emmanuel, en fixant son tableau Excel, regroupant l’ensemble des épreuves auxquelles ils vont assister. Depuis plusieurs mois, cet expert-comptable et sa famille ont investi près de 7 000 euros pour se procurer des places pour les différentes épreuves. “On va voir de la natation, de l’athlétisme au Stade de France, de la boxe à Roland-Garros ou bien même du beach-volley à la Tour Eiffel”, détaille Emmanuel, les yeux dans les petites lignes de son fichier numérique.

Un budget de 7 000 euros pour deux semaines à Paris

Pour obtenir autant de places pour les épreuves olympiques, Emmanuel et sa famille se sont lancés dans un véritable marathon en s’inscrivant avec quatre adresses e-mail différentes afin de maximiser les chances d’être tirés au sort. “C’est aussi une compétition d’obtenir des billets”, plaisante Emmanuel, à son bureau d’expert-comptable. “Ensuite, on avait plusieurs alarmes sur nos téléphones pour ne pas rater l’ouverture des billetteries”.

Concernant le choix des épreuves, Emmanuel voulait “les compétitions où l’on peut voir un français briller”. “Les places dont je suis très fier, c’est celles de la finale du 50m nage libre Homme avec Florent Manaudou, le même jour que le 200m dos avec notre champion du monde Léon Marchand. On espère voir deux médailles d’or”, s’amuse-t-il. “On est chauvin donc on maximise les chances de chanter la Marseillaise”, poursuit Emmanuel.

Un plaisir familial qui a tout de même un coût : 7 000 euros pour les billets, auquel il faut ajouter l’aller-retour en train. Pour ne pas faire grimper la note, la famille bretonne peut compter sur l’appartement d’Emmanuel, situé au cœur de la capitale. “Sans l’appartement, on ne pourrait pas faire les deux semaines, c’est évident”. “On sait que nous sommes des privilégiés mais c’est comme si on s’offrait de très belles vacances”, relativise le père de famille.

Une obsession pour les Jeux née en 2005

La présence d’Emmanuel et de ses proches aux Jeux Olympiques de Paris était pourtant prévue pour 2012. “Il y avait eu beaucoup de frustration après l’échec de l’organisation des Jeux en 2012, au profit de Londres. On se voyait déjà déboucher le champagne et commencer à économiser de l’argent”, relate le passionné. Après avoir digéré cet échec, il s’est de nouveau enthousiasmé au moment de la nomination de Paris en tant qu’organisateur des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024.

Si la compétition ne débute que dans quatre mois, la famille bretonne se prépare. “J’ai acheté des baskets Converse de couleur bleu et rouge afin de représenter nos Bleus”, s’amuse Emmanuel. Sa maman, Marie-Thérèse, a fait le tri dans les cartons pour retrouver un “vieux t-shirt brodé de la Tour Eiffel”. “C’est amusant de commencer à se mettre dans l’ambiance de cette grande fête mondiale”, précise Marie-Thérèse, elle aussi impatiente de se rendre à Paris cet été.

Jamais rassasié, Emmanuel va aussi se rendre en septembre aux Jeux Paralympiques car sa “fille adore l’équitation et les seules places que j’ai trouvées pour l’équitation, c’était pour les Paralympiques”, raconte Emmanuel, preuve qu’il fallait contenter chaque membre de sa famille. “On va vraiment profiter, ça c’est certain !”, conclu Emmanuel, juste avant de reprendre son activité d’expert-comptable avec une visioconférence depuis son bureau.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *